L'ignorance est parfois le bonheur

On a beaucoup parlé des abus sexuels sur le lieu de travail et en particulier dans l'industrie du divertissement au cours des dernières semaines. Ceux d'entre nous qui ont été impliqués dans l'industrie de la musique dans les années 1970 et après, savent que ce comportement était presque normal, c'est arrivé si souvent. C'était quelque chose dont on ne parlait pas ouvertement mais c'était un comportement prédominant à l'époque. 

Je voudrais vous parler de mon expérience personnelle, celle-ci est en fait assez drôle ... et personne n'a été blessé. 

Quand j'ai rejoint Offenbach en 1978, j'avais 21 ans, pesait 125 livres et j'avais un tour de taille de 28 pouces. Ces jours sont révolus depuis longtemps ... mais, si je le dis moi-même, j'étais un gars plutôt beau. Encore une fois, ces jours sont révolus depuis longtemps. 

Nous avons commencé à tourner en France peu de temps après que j'ai rejoint le groupe et j'étais très naïf et innocent. Venant d'une petite ville du Nord de l'Ontario, j'avais beaucoup à apprendre sur les bonnes manières du monde. 

La première fois que je suis allé à Paris, j'avais la même coiffure que Gerry Boulet et comme nous avions tous les deux les yeux bleus, la même couleur et la même longueur de cheveux, les gens nous ont souvent confondus. C'était embarrassant pour moi parce que je pouvais à peine parler français et que les gens me posaient toutes sortes de questions dont je n'avais absolument aucune idée de ce dont ils parlaient. 

Quand nous sommes revenus à Montréal, j'ai décidé de me faire couper les cheveux. C'était une grosse décision de ma part, mais je n'allais pas demander à Gerry de couper les siens ! J'ai donc eu un très beau look dégradé qui a finalement permis aux gens de voir mon visage. Pas si sûr que ce soit une bonne chose ... mais j 'ai aimé, et il n'y avait plus de confusion. 

Nous sommes retournés en France quelques semaines plus tard pour faire une émission de télévision. Le producteur nous avait spécifiquement demandé de ne pas porter de bleu pendant le tournage du programme. Tout le monde dans le groupe pensait qu'ils ne voulaient pas que nous portions des jeans, alors tous les gars l'ont ignoré. Je pensais respecter sa demande et je suis allé faire du magasinage pour une paire de jeans noir. Les jeans noirs étaient difficiles à trouver à l'époque et en France, ils étaient ridiculement chers, plus de 200 $ pour quelque chose que nous paierions 20 $ au Canada. Mais, les pantalons en cuir importés directement de l'Espagne étaient seulement 30 $. Beau cuir souple et subtil magnifiquement doublé de soie .... 30 $. C'était une évidence, j'en ai acheté 3 paires, noir, gris et bordeaux. Ils étaient ajustés et faisaient comme un gant et plus je les portais, mieux ils paraissaient. 

Quand nous avons fait le spectacle, il y avait plusieurs dirigeants de la compagnie de disques à la station et nous sommes tous sortis pour le souper après. Plus de gens de la compagnie de disques ont arrivé et la nuit a bien commencé. 

Je recevais une quantité ridicule d'attention de la part de ces types, m'offrant des boissons, m'offrant de la nourriture dans leurs assiettes, commentant et touchant mes cheveux, complimentant mon pantalon et généralement étant vraiment agréables et gentils. J'ai aimé, mais je n'arrivais toujours pas à comprendre ce qui se passait. Du le coin de l'œil, je pouvais voir Gerry et Johnny me regarder et rire, chuchoter et s'amuser en général. Breen s'en mêlait et Bob Harrisson aussi, j'étais le seul à n'avoir aucune idée. 

Ces gars étaient tous gays. 

Je n'en avais aucune idée. 

Je pensais qu'ils étaient amicaux. 

Rien n'est jamais arrivé, je n'ai pas été agressé ou quoi que ce soit mais si j'avais eu un peu plus d'expérience mondaine, je me serais senti mal à l'aise. Si j'avais mieux compris ce qu'on me disait, j'aurais pu être offensé. Mais, au contraire, j'ai passé un bon moment ! 

L'ignorance est le bonheur.

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire