Le décès de Denis Grondin

Mercredi, 8 mars 2017.  La journée avait bien commencé... J’étais de bonne humeur et prêt à entamer les tâches à accomplir, jusqu’à ce que j’ouvre le Journal de Montréal et que la nouvelle me frappe comme une tonne de briques : Denis Grondin, animateur de radio chez CHOM FM durant les années 1980, est décédé. 

Denis était l’un des premiers animateurs que j’ai rencontrés après m’être joint à Offenbach en 1978. Il était un homme vraiment intéressant, parfaitement bilingue et une véritable encyclopédie de musique ou presque. J’ai passé bien des heures avec lui, soit pour des entrevues ou simplement pour jaser de l’actualité dans l’industrie de la musique. 

L’an dernier, j’ai recommuniqué avec Denis à quelques reprises. Il semblait être de bonne humeur et ne pas avoir changé depuis le temps où je l’avais initialement connu. 

Je travaillais alors au projet de remastérisation du tout premier album d’Offenbach (Offenbach Soap Opera) et j’ai constaté qu’il y avait seulement huit chansons, pour un total d’à peu près 35 minutes. Je cherchais donc à ajouter quelque chose d’unique pour le lancement de la nouvelle édition. En fouillant dans mes archives, j’ai retrouvé une cassette de 1982 sur laquelle on avait enregistré une émission radio nommée « Tuesday Night Special », réalisée pour CHOM par Denis. Après avoir écouté un peu, j’ai découvert une entrevue avec Gerry Boulet et Breen Leboeuf qui parlaient du cheminement d'Offenbach au cours des dix dernières années et de l’avenir du groupe. Avec toute la musique qu’on a fait jouer, l’émission a duré 60 minutes. Par contre, les sections d’entrevue ne duraient que 6m30sec, ce qui était parfait pour un bonus sur l’album. Comme indiqué sur la cassette, l’émission avait été réalisée par Denis Grondin. J’ai donc téléphoné à Denis pour lui demander la permission d’utiliser les extraits pour l’album, ce qu’il m’a accordée tout en m’envoyant les documents légaux nécessaires. 

Une fois l’album et la pochette terminés, j’en ai envoyé cinq exemplaires à Denis par la poste. Il m’a tout de suite téléphoné pour me remercier. Il n’avait pas écouté l’album initialement, mais il y a environ un mois, il me téléphone et m’a dit : « John, je viens d’écouter l’album et je suis désolé, mais ce n’est pas moi qui ai fait l’entrevue… c’est Claude Rajotte! ». Bien que Denis ait bel et bien été le réalisateur, Claude était l’animateur qui a fait l’entrevue. J’étais tellement ravi d’entendre la voix de Gerry que je n’avais même pas remarqué que ce n’était pas Denis. 

Mea culpa, vraiment désolé Claude. Et encore plus désolé pour la famille de M. Denis Grondin. 

Tu vas nous manquer, cher Monsieur.

Ajouter un commentaire

    Ajouter un commentaire